• 0
    Votre panier est vide

Qui est Adèle Bloch-Bauer, la muse préférée de Gustav Klimt?

Qui est Adèle Bloch-Bauer, la muse préférée de Gustav Klimt?

17/09/2019

En regardant les œuvres de Gustav Klimt, on peut voir que les modèles changent presque toujours, mais il y a une femme qui apparaît plusieurs fois et c'est Adèle Bloch-Bauer, femme mystérieuse et choisie par l'artiste autrichien plusieurs fois pour ses travaux.

Selon certains érudits, la femme représentée dans les œuvres "Judith" et "Le Baiser" n'est qu'elle, Adèle, une fille qui représente les femmes viennoises de l'époque, figure vulnérable et forte à la fois, qui fait face à la période de guerre. En fait, cette figure devient célèbre en Autriche dans l'après-guerre et dans la culture autrichienne, la fille représentée est surnommée "la Joconde autrichienne".

Qui est vraiment Adèle Bloch-Bauer?

Caractère longtemps étudié et muse qui a inspiré Gustav Klimt, Adèle Bloch-Bauer est la fille d'une famille passionnée d'art qui a commandé plusieurs œuvres à Klimt. Dans les œuvres de Gustav Klimt, la femme apparaît mélancolique, elle a de grands yeux et montre une certaine noblesse dans son attitude.

Selon ceux qui l'ont connue, Adèle était une femme intellectuelle, avec un caractère détaché et il semble que malgré ses origines riches elle semblait malheureuse.

Le premier portrait de la femme est commandé par son mari et exposé pour la première fois au public en 1907. Dans ce tableau, Adèle se montre sur un trône stylisé et la figure fait face au spectateur. Le regard est vulnérable et en même temps fier, tandis que les mains sont croisées dans ce cas-là. Des triangles et des yeux entourent la silhouette de la femme, tandis que les cheveux de couleur corbeau de la femme sont réunis dans un grand chapeau dans cette peinture.

C'est après 1900 que Gustav Klimt commence à peindre des figures féminines, se concentrant sur l'érotisme, la confiance et la force du beau sexe. Quant à Adèle, des rumeurs circulaient à l'époque sur l'existence d'une relation entre le peintre et la muse, mais aucune preuve concrète n'a été trouvée.

Ce que l'on sait, c'est qu'après la mort d'Adèle, la chambre de la femme est devenue un sanctuaire pour Gustav Klimt.

En 1938, lors de l’annexion de l’Autriche à l’Allemagne, beaucoup de tableaux de Klimt, dont les portraits d'Adèle, sont confisqués et transmis d'un propriétaire à un autre. Ce n'est que plus tard, après la guerre, que les œuvres sont exposées au Musée du Belvédère à Vienne, où elles restent jusqu'en 2006 quand, après une longue série de litiges juridiques, les œuvres sont rendues au seul parent direct encore vivant de Ferdinand Bloch-Bauer.

Maria Altmann, c'est le nom de l'héritière de Bloch-Bauer, après avoir dépensé une fortune pour récupérer ses tableaux, a décidé de vendre le premier portrait d'Adèle "Adèle I" à Ronald Lauder, héritier de l'empire cosmétique Estée Lauder, qui est aussi le fondateur et directeur de la Neue Galerie à New York. Dans le contrat il est stipulé que l'ancienne propriétaire du tableau vend le tableau à condition qu'il soit toujours en vue. Enfin, un autre tableau, "Adèle II", appartenant également à Maria Altmann, est vendu en 2006 par Christie’s à un collectionneur privé et il est actuellement prêté au MoMA à New York.

Article par: Aurora Caraman