• 0
    Votre panier est vide

Piet Mondrian, fondateur du Néoplasticisme

Piet Mondrian, fondateur du Néoplasticisme

25/07/2019

Né à Amersfoort le 7 mars 1872 et décédé à New York le 1er février 1944, Piet Mondrian, à l'état civil Pieter Cornelis Mondriaan, avec Theo van Doesburg il est le fondateur du néoplasticisme, un mouvement également connu sous le nom de De Stijl.

Des œuvres géométriques aux couleurs très claires caractérisent cet artiste hollandais qui a représenté sa vision de la réalité dans ses œuvres abstraites.

Les premiers pas vers la peinture

Dès son plus jeune âge, il a montré son inclination artistique et immédiatement après la fin de ses études, il est devenu un maître très apprécié du dessin, tandis qu'en 1892, il a rejoint l'Académie des Beaux-Arts à Amsterdam. Attiré et influencé d'abord par Vincent van Gogh et sa technique loin des dogmes académiques, Piet Mondrian a commencé sa carrière artistique en préférant peindre "en plein air", représentant la nature, poursuivant cette préférence même quand il a commencé à aborder l'abstractionnisme.

Le déménagement à Paris et les nouvelles préférences picturales

A l'âge de quarante ans, Piet Mondrian s'installe à Paris en 1911, où il est fasciné par l'œuvre de Cézanne, tandis que l'année suivante, il commence à se rapprocher du Cubisme. Dès lors, le peintre se signe comme Mondrian au lieu de Mondriaan, renonçant, d’une manière, à ses origines hollandaises et à sa formation antérieure.

C'est plus tard que l'artiste commence à se concentrer sur la déconstruction géométrique, même si c'est la structure formelle du Cubisme qui attire son attention, puis il commence à segmenter strictement chaque ligne linéaire en formes qui prennent le chemin de l'abstraction, créant des œuvres de moins en moins matérielles, composées de couleurs pures réparties de manière plus homogène et préférant comme sujets les toits et façades des bâtiments parisiens aux arbres et autres sujets auparavant considérés.

Le retour à la patrie

Au début de la guerre mondiale, Piet Mondrian est contraint de rentrer chez lui, où il rencontre Theo van Doesburg et il fonde avec lui la revue De Stijl en 1917. C'est sur ce magazine qu'il commence à publier ses idées qui visent à établir un nouveau langage figuratif; c'est ainsi que le Néoplasticisme est né en 1920. La forme choisie pour son expression artistique devient le rectangle, totalement absente de l'ambiguïté de la courbe, et les lignes droites, qui se rencontrent et s'équilibrent dans les coins, commencent à dominer.

Le rouge, le bleu et le jaune sont les couleurs les plus utilisées, alternant avec des non-couleurs comme le gris et le noir dans un jeu extraordinaire de plans orthogonaux, qui trouvent un équilibre parfait dans la réalité logique, pure et abstraite.

Les derniers voyages, de nouveaux changements dans le style pictural et la mort

Dans les années suivantes, Piet Mondrian poursuit ses expériences et celles-ci, ainsi que divers événements, le mènent d'abord à Paris, puis à Londres et enfin à New York, où ses œuvres subissent un changement significatif: les lignes noires commencent à disparaître, laissant de plus en plus place au rouge, au jaune et au bleu, qui font place à des rectangles plus petits et plus rythmés.

C'est à New York que Piet Mondrian meurt, d'une pneumonie, mais ses œuvres ont influencé de nombreux artistes et différents secteurs.

Article par: Aurora Caraman