• 0
    Votre panier est vide

Pablo Picasso et Dora Maar: une histoire d'amour morbide

Pablo Picasso et Dora Maar: une histoire d'amour morbide

20/05/2019

Le caractère extravagant et résolument particulier du grand artiste Pablo Picasso n'est pas un secret, mais sa personnalité excentrique et controversée semble avoir été un "supplice" pour les femmes de sa vie, surtout pour Dora Maar, amante et muse du peintre; après avoir rencontré l'artiste, elle a changé radicalement sa vie. En fait, si avant elle était une artiste engagée politiquement et socialement, après avoir rencontré Picasso, elle ne vivait que dans l'ombre de Pablo, ainsi que toutes les autres femmes dans la vie du peintre.

Henriette Theodora Markovitch était le vrai nom de Dora Maar, connue à la fois comme photographe et comme modèle très réussie ; elle s’est distinguée par son engagement politique et social jusqu’à sa rencontre avec Picasso, grand amour de sa vie.

C'est Paul Éluard, poète et ami de Picasso, qui a présenté Dora Maar à ce dernier, qui prenait un café à quelques tables de là; à partir de ce jour, une relation est née entre Pablo et Dora. Cela a enlevé beaucoup à Dora, plus qu'elle n’a reçu de cet amour morbide et malade, fruit surtout des idées extravagantes et dangereuses de Picasso, qui considérait les femmes "machines à souffrir" et qui aimait réunir ses amants, créant confusion et lutte entre les femmes de sa vie.

En fait, il a lui-même déclaré que l'un des plus beaux jours de sa vie a été celui où sa femme Marie Thérèse Walter (mère de Maya, fille de Pablo Picasso) et Dora Maar se sont rencontrées et ont déclenché une bagarre. Pour le peintre, il était normal de faire souffrir "ses femmes", d'être désiré et de créer des situations embarrassantes au point de provoquer des réactions irréversibles et destructives chez ses amants.

Pensez à une autre de ses maîtresses, Jacqueline Roque, qui s'est tiré une balle dans la tête, ou à sa propre femme, Marie Thérèse, qui a fini par se pendre. Comme d'habitude, Dora a également été laissée par Picasso, après 9 ans de relation dans laquelle la femme a souffert et a supplié l'attention du peintre et même elle n'a pas été beaucoup mieux que les autres femmes qui l'avaient précédée; après sa séparation de l'artiste, qui a eu lieu lorsque ce dernier a rencontré une autre jeune femme, Dora Maar a commencé à montrer plusieurs crises de nerfs violentes, à souffrir de dépression et à s'isoler jusqu'à la fin de ses jours, jusqu'à sa mort en 1997, à Paris, à l'âge de plus de quatre-vingt-dix ans. C'est Dora elle-même qui a déclaré qu'elle seule savait qui était vraiment Pablo Picasso, définissant l'artiste comme un instrument de mort, une maladie et, en effet, vu la réaction des femmes de sa vie, il n'est pas difficile d'imaginer l'artiste dans sa vie privée. La seule à s'être "sauvée" d'une telle fin a été sa dernière amante officielle, Gilot, qui a décidé de quitter le peintre à temps et il n'y a aucune nouvelle d'un traumatisme psychologique dû à la relation avec Pablo Picasso.

Article par: Aurora Caraman