• 0
    Votre panier est vide

"Les raboteurs de parquet" de Gustave Caillebotte

"Les raboteurs de parquet" de Gustave Caillebotte

10/04/2020

"Les raboteurs de parquet", œuvre réalisée en 1875, est sans doute l'une des œuvres les plus significatives du peintre français Gustave Caillebotte. Il s'agit d'une peinture à l'huile sur toile qui est un manifeste du travail manuel, du prolétariat urbain, jusqu'alors peu considéré par les impressionnistes de l'époque. 

L’artiste aimait peindre des scènes de la vie quotidienne qui se déroulaient dans les rues et dans les maisons parisiennes. Grâce à sa technique innovante inspirée de celle de la photographie, il nous a donné de nombreux tableaux qui nous font remonter le temps et nous introduisent dans la vie quotidienne à Paris au XIXe siècle. 

Ce que le tableau représente

Dans le tableau "Les raboteurs de parquet", Gustave Caillebotte représente trois ouvriers au travail, trois hommes simples qui deviennent les protagonistes de ce travail, une véritable nouveauté étant donné que la plupart des collègues impressionnistes de Caillebotte préféraient se concentrer sur le travail en plein air, sur les jardins fréquentés par la bourgeoisie parisienne et sur la vie sociale de la capitale française.

Grâce à ce tableau et à d'autres œuvres de Caillebotte, ce sont les gens ordinaires qui parlent, les travailleurs et les scènes qui se sont déroulées dans les maisons des gens ordinaires.

En regardant ce tableau, on a l'impression de regarder une photographie placée sous une loupe, car même les plus petits détails, tels que les petites boucles de bois, les outils utilisés par les ouvriers et même la bouteille de vin, peuvent être parfaitement distingués. 

Claire, parfaitement exécutée jusque dans les moindres détails et créée par l'artiste de manière à offrir une vue d'en haut de cette petite scène représentant la réalité quotidienne, la peinture de Gustave Caillebotte est la parfaite démonstration de la modernité qui caractérise ce peintre. 

Bien que la photographie soit encore une nouveauté, puisqu'elle ne commence à être connue qu'en 1850, Caillebotte saisit immédiatement la puissance de cette nouvelle technique, qui permet de reproduire des paysages et des sujets de toutes sortes. Après avoir longuement étudié toutes les techniques et tous les aspects de la photographie, il a commencé à transférer et à appliquer les mêmes techniques à son travail, en les combinant habilement avec celles de la peinture, et les résultats ont été décidément novateurs pour l'époque. 

Gustave Caillebotte: le peintre snobé par ses collègues

Bien qu'il fût un excellent peintre, innovateur et clairvoyant, Gustave Caillebotte n'a jamais joui de l'estime de ses collègues impressionnistes, même lorsque le mouvement était fortement soutenu financièrement par Caillebotte lui-même. En fait, il a acheté plusieurs œuvres de ses collègues impressionnistes et il a financé de nombreux projets qui ont permis au mouvement impressionniste de ne pas sombrer. 

Considéré comme un amateur et un homme gâté qui peignait sur un coup de tête, Gustave Caillebotte était donc un peintre incompris par ses collègues, ce qui n'empêcha pas l'artiste de continuer à peindre. 

Peu considéré et parfois même raillé par les critiques et les collègues, Gustave a été dans l'ombre pendant de nombreuses années, ce qui l'a rendu assez méconnu même du public. Ce n'est qu'après les années 1950 que son travail est devenu plus connu et aujourd'hui, les critiques reconnaissent et apprécient son art.

Article par: Aurora Caraman