• 0
    Votre panier est vide

Joaquìn Sorolla, le peintre qui aimait peindre la lumière

Joaquìn Sorolla, le peintre qui aimait peindre la lumière

19/02/2021

Né à Valence le 27 février 1863 dans une famille d'origine modeste, Joaquìn Sorolla est un peintre espagnol. Pour lui, la peinture est comme une respiration; avant l'âge de deux ans, il a perdu ses parents, mais il a toujours continué à se passionner pour le dessin et la peinture, grâce aussi à son oncle et à sa tante adoptifs qui, bien que n'ayant pas de grands moyens économiques à leur disposition, ont toujours soutenu la passion de leur neveu.

Les études de Joaquìn Sorolla

Tout en aidant son oncle dans l'atelier familial, Joaquìn suit des cours du soir de dessin à l'école professionnelle des artisans et à l'âge de 15 ans, avec l'aide de sa tante et de son oncle, il commence à se consacrer entièrement à l'étude des arts à l'Académie des Beaux-Arts de San Carlo, où il commence également son apprentissage.

Pendant ses études, il rencontre le propriétaire d'un laboratoire photographique, Antonio Garcia, qui comprend immédiatement le talent de Sorolla et l'aide à s'exprimer à travers son travail. Garcia a pris le jeune homme "sous son aile", lui a offert un emploi et lui a permis de peindre dans le grenier de l'atelier. Au cours de cette expérience, Sorolla commence à étudier la lumière, un aspect qui deviendra l'une des particularités principales de ses œuvres futures.

Tout en poursuivant ses études, Joaquìn Sorolla commence à participer à des concours et des expositions. En 1881, il participe à une exposition à Madrid et, bien qu'il ne soit pas remarqué à cette occasion, il apprend plusieurs choses et est profondément marqué par les techniques de peinture de l'époque. En 1884, Sorolla participe à l'Exposition nationale de Madrid, où son tableau patriotique "2 mai 1908" remporte la deuxième place. En 1884 également, il remporte un concours provincial à Valence et, grâce à la bourse qu'il reçoit, il s'installe à Rome.

De Rome à Paris, à la découverte de la lumière

À son arrivée à Rome, Joaquìn Sorolla rencontre Pedro Gil Moreno qui lui conseille de s'installer à Paris. Dans la capitale française, Sorolla apprend d'autres techniques de peinture et comprend que ses techniques de peinture sont différentes de ce qui est exigé à l'époque. En outre, il se rend compte que pour créer ses œuvres, l'atelier ne convient pas, mais qu'il doit déménager à l'extérieur. Grâce à cet éclairage, il affine sa technique centrée sur la lumière.

Sorolla concentre toutes ses énergies sur la peinture, participe à des concours nationaux et internationaux, élargit ses connaissances et pendant cette période il rencontre José Jiménez Aranda et Aureliano de Beruete. Aureliano de Beruete l'introduit dans la haute société, et grâce aux nombreuses œuvres qui lui sont commandées, Sorolla résout ses problèmes financiers.

Pendant cette période, l'artiste devient célèbre, sa carrière atteint son apogée, mais plus tard, le peintre se rapproche de plus en plus du style de Vélasquez, un artiste que Sorolla tient en haute estime. À partir de ce moment, Joaquin Sorolla commence à peindre ce qu'il ressent et voit, sans continuer à se sentir lié à la peinture conventionnelle, et pendant cette période il produit des chefs-d'œuvre comme "La convalescence de ma fille", "Enfants sur la plage" et d'autres peintures qui ressemblent à des photographies en raison de leur aspect réaliste.

Sa renommée ne cesse de croître jusqu'à sa mort, le 10 août 1923, à Cercedilla, alors que l'artiste a 60 ans.

Article par: Aurora Caraman