• 0
    Votre panier est vide

Henri Rousseau, le douanier

Henri Rousseau, le douanier

26/06/2020

La ténacité est sans doute la principale caractéristique d'Henri Rousseau, le précurseur de l'Art Naïf. Malgré son origine modeste et mille difficultés, ce peintre a réussi à se frayer un chemin parmi ses collègues et a été l'un des premiers peintres à créer des œuvres oniriques à une époque où les critiques avaient du mal à accepter et à apprécier même les œuvres des impressionnistes.

La vie d'Henri Rousseau

Henri Rousseau n'est pas entré dans les livres d'histoire de l'art comme un artiste riche et très cultivé, apprécié par ses collègues ni pour une formation académique exemplaire. Bien au contraire, il n'était pas riche, il n'avait pas suivi d'études universitaires et avant de se consacrer entièrement à l'art, il a travaillé comme douanier.

A l'état civil Henri Julien Félix Rousseau, également connu sous le nom de "Le douanier", Henri Rousseau était un peintre français né en 1844, considéré aujourd'hui comme le précurseur de l'Art Naïf, un mouvement artistique complètement déconnecté de la réalité sociale et culturelle. 

Il s'agit d'un artiste autodidacte qui a réussi à exposer ses œuvres pour la première fois en 1886, à l'âge de 42 ans. Pauvre, souvent raillé non seulement par les critiques, mais aussi par ses collègues qui le considéraient comme un amateur sans talent, Rousseau a tenu sa première exposition au Salon des Indépendants de Paris, un salon né en 1884, contrairement au Salon Officiel où les artistes ne pouvaient exposer qu'après avoir passé un test et obtenu l'approbation d'un jury.

Malgré le fait que le Salon des Indépendants ait exposé les œuvres de plusieurs artistes qui aimaient s'exprimer librement à travers leur art, sans nécessairement tenir compte des règles académiques, la première exposition d'Henri Rousseau ne fut pas un succès. Ses œuvres ont été sévèrement critiquées parce qu'elles ne représentaient pas fidèlement la réalité telle qu'elle était "exigée" à l'époque et on se moquait de lui pour sa technique jugée trop grossière et enfantine.

Le style pictural d'Henri Rousseau

Les œuvres d'Henri Rousseau ont une charge féerique, irréelle, fortement onirique. Souvent, les personnages représentés sont entourés d'une épaisse végétation qui capte complètement l'attention du spectateur, l'hypnotisant presque.

Il s'agit donc d'un style complètement différent de ceux utilisés par ses collègues, difficile à comprendre pour les critiques de l'époque. Cependant, en 1910, lorsqu'il expose "Le rêve", son œuvre la plus connue, il étonne tout le monde au Salon des Indépendants. Cette œuvre représente pleinement le style du peintre, elle parvient à impliquer et à fasciner le spectateur grâce aux personnages représentés et au décor qui semble emmener le spectateur dans un voyage surréaliste.

Les problèmes avec la loi et la rencontre avec Picasso

Rousseau a continué à travailler comme douanier jusqu'en 1893, bien qu'il eût un grand talent pour la peinture et, une fois qu'il a quitté son emploi, comme il n'avait pas beaucoup de succès en tant que peintre, il donnait des leçons de violon pour arriver à la fin du mois. De plus, en 1907, l'artiste avait également été impliqué dans une affaire de fraude bancaire et c'est pour cette raison qu'il s'est retrouvé en prison. 

Comme vous pouvez le voir, Henri Rousseau a eu une vie plutôt troublée et malheureuse, mais si nous connaissons ses œuvres aujourd'hui, c'est aussi en partie dû à la rencontre de l'artiste français avec Picasso, qui avait découvert par hasard une des œuvres de Rousseau et avait inclus le peintre français dans le cercle des artistes les plus importants de l'époque.

Aujourd'hui, les tableaux d'Henri Rousseau sont conservés dans les plus importants musées du monde: Musée d'Orsay à Paris, Museum of Modern Art à New York, etc.

Article par: Aurora Caraman