• 0
    Votre panier est vide

Camille Doncieux: muse et épouse de Claude Monet

Camille Doncieux: muse et épouse de Claude Monet

25/06/2019

Il y a une muse qui, plus que toute autre, a inspiré les plus beaux chefs-d'œuvre de l'impressionnisme et son nom est Camille Doncieux, une douce fille qui a frappé un des pères de l'impressionnisme: Claude Monet.

Avec sa beauté et sa douceur, Camille Doncieux conquiert le cœur de Monet et bien qu'elle soit fiancée à un jeune homme riche, pour suivre son grand amour, elle laisse tout derrière elle et préfère vivre son histoire avec le peintre, même si cela signifie se contenter d'une vie de privations. En fait, les deux amants étaient souvent obligés de s'enfuir la nuit parce qu'ils n'avaient pas payé le loyer, le dîner était souvent composé d'un morceau de pain et d'un peu de lait et les contraintes financières étaient une constante dans la vie de Claude et Camille, car l'artiste était encore un jeune peintre peu connu et ses œuvres n'étaient pas comprises.

Environ deux ans après la première rencontre (1865) dans une librairie et après ce qui fut une véritable évasion amoureuse, Camille Doncieux donne naissance à son fils Jean et continue d'être la muse du peintre, le seul modèle de Monet, qui la représente dans de nombreux tableaux devenus célèbres et précieux, des œuvres qui dépeignent des moments quotidiens, des chefs-d'œuvre qui, à l'époque, n'étaient pas compris et étaient considérés comme des toiles inachevées, alors qu'en réalité, Monet, par ses coups de pinceau rapides, exprimait les sensations spontanées qui concernent certaines situations et moments vécus.

Le mariage entre Camille Doncieux et Claude Monet a lieu en 1870, lorsque l'amour entre les deux est à son comble. Le deuxième enfant arrive aussi, mais ce grand amour ira bientôt se terminer à cause d'une terrible maladie qui ne quittera pas Camille. Un cancer de l'utérus l'emportera après d'atroces souffrances et Claude Monet, pendant les derniers mois de la vie de sa femme, commence à peindre de façon compulsive, comme s'il essayait d'utiliser l'art pour combattre la maladie, la peur et autres états d'âme de sa femme qui l'ont accompagné pendant cette période.

Camille est immortalisée de plus en plus par son mari, dans n'importe quelle pose, comme si Claude voulait arrêter le temps à travers ses œuvres, mais comme les espoirs s'estompent même ses tableaux se transforment et deviennent presque abstraits, Camille prend la forme d'un fantôme et chaque œuvre, même quand elle représente une scène solaire, a des détails lugubres et dans la dernière image dans laquelle Monet représente sa femme en vie, celle-ci est peinte sur son lit de mort, avec des coups de pinceau flous, faisant transfigurer son personnage.

Même la naissance du deuxième fils Michel ne parvient pas à donner de la joie au couple. En effet, l'état de santé de la femme se détériore et un an après l'arrivée du deuxième fils, Camille meurt, laissant à Claude Monet un vide infranchissable qui ne pourra pas être comblé même pas par Alice Hoschedé, la femme qui épousera Monet vingt ans après la mort de Camille Doncieux.

Bouleversé par la perte de son grand amour, toujours absorbé par ses pensées et souvent totalement éloigné de son entourage, Claude Monet continuera à peindre sa bien-aimée même après sa mort, provoquant également la jalousie de sa seconde épouse.

Article par: Aurora Caraman